topblog Ivoire blogs

08/11/2010

Bédié ou le cheval de Troie du RDR

Henri Konan Bédié a appelé dimanche ses partisans à voter en faveur d'Alassane Ouattara lors du second tour de l'élection présidentielle le 21 novembre, restant ainsi fidèle à une alliance destinée à battre le président Laurent Gbagbo.

Vingt ans de division des ivoiriens, de mensonge, de violence, de guerre et de coup d'état. Vingt ans de prise en otage de la CI par Dramane et Bédié son ennemi d'hier devenu ami aujourd'hui par le simple vouloir de la France


images2.jpg


Les victimes de Dramane ont t ils oubliés? Les ex déflatés de Dramane pour vendre notre pays aux blancs, les ex professeurs raccrochés obligés de fuir leur pays pour devenir boy,les réprimés, pourchassés, emprisonnés, violés, contraints à l'exil depuis 92 pour le simple péché d'être des militants syndicaux ou des démocrates; des populations du nord, dupées, trompées par Ouattara qui leur a fait croire à coup de mensonges et de manipulations diverses que ses problèmes d'identité étaient les leurs.Vingt temps de manipulations pseudo identitaires bourrés des clichés ethno-religieux.

Avons nous oubliez les victimes de la "guerre" Bédié-Ouattara" depuis 93 et de l'instabilité politique qui en résulté et obliger des milliers de jeunes ivoiriens à immigrer.Avons nous oubliez les morts, les mutilés, les déplacés, les exilés, les meurtris, les appauvris de la guerre amenée par Dramane Ouattara et soutenue par Konan Bédié pour livrer la CI à l'étranger; des ivoiriens qui ont vu le développement de leur pays stoppé par une guerre voulu par Ouattara et soutenue par Bédié.

Bédié ou le cheval de Troie du RDR

Pour tous ceux qui avait de l'estime pour le PDCI,un parti aux idéaux de paix et de rassemblement,l'alliance avec le RDR,un parti anarchiste sonne comme une trahison.Mais nous sommes en politique et les choses ne sont jamais aussi simples et où une élection n’est pas toujours une affaire d’arithmétique.


RHDP32.gif

Bédié écrivait hier dans « Les chemins de ma vie » sur le bilan économique de Ouattara : “Je me rappelle encore sa profession de foi des cent jours. Dans les faits, le déficit n`a cessé de croître jusqu`en 1993, en dépit des sacrifices consentis par les Ivoiriens. Le Fonds monétaire international avait même arrêté la poursuite du programme. Et en accédant à la magistrature suprême, j`ai hérité d`un déficit intérieur de 1.200 milliards de francs CFA. A cela il fallait ajouter la dette extérieure qui se montait elle, à 18 milliards de dollars. Le déficit global s`élevait alors à 9.200 milliards de francs CFA et se présentait comme un obstacle insurmontable, d`autant plus que nous étions dans une conjoncture de récession qui avait considérablement réduit nos recettes fiscales.J`ai dû avec des amis politiques apporter une aide substantielle pour soutenir l`Etat. J`ai dû mobiliser ce qui restait de droits de tirage sur la Banque centrale. Je dois même vous avouer qu'à un certain moment, j`ai dû procéder à une autre avance personnelle d`un montant plus modeste pour assurer les frais de fonctionnement de la présidence de la République. Je n`ai pas demandé le remboursement de ces avances depuis que la situation s`est améliorée”.


D'où vient t-il que Bédié veuille aujourd'hui mettre l'avenir de ce pays à un homme à incompétence notoire et qui n'est au fond qu'un fanfaron?Les enjeux personnels seraient ils au dessus l'intérêt de la Côte d'Ivoire?

Mais vingt ans après Bédié n'a pas compris que Dramane est en fait Le vrai boulanger de la politique ivoirienne. Il n'a pas compris le piège du boulanger, celui de lui faire signer un papier pour que celui des deux qui ne franchirait pas le premier tour apporte tout son soutien et ses voix à l’autre. Bédié croyait à une victoire, il ne savait pas que c'était un stratagème qui devait au final phagocyter son parti.

Qu'adviendra t -il du PDCI au sortir de ces élections?Aura t-il les ressources pour se replacer comme une force d'opposition crédible ou restera t-il dans l'ombre du RDR? Les militants du parti d' Houphouet Boigny doivent trouver les réponses à ces questions avant d'apporter leur soutien à Ouatarra.

Ils doivent se demander si au fond La Pdci n'est pas lui même une sorte d'offrande sacrifiée sur l'hôtel des ambitions égocentrées du Rdr.

Soit, Bédié appel ses militants a apporter leurs suffrages au candidat du RDR.Mais il faudra ensuite, et ce sera sans doute le plus difficile, que son électorat suive, quand on sait qu’un candidat, qui qu’il soit, n’est jamais propriétaire des voix de ceux qui l’ont voté. Le report des voix de HKB à d’ADO pourrait de ce fait ne pas être systématique.

Le temps de la tergiversation est passé: nous ne devons plus nous voiler la face derrière des scrupules non fondés. Notre pays est en péril.

08:10 |  Facebook | | |