topblog Ivoire blogs

16/11/2010

Ensemble privilégions la Côte d'Ivoire d'abord

La Côte d'Ivoire d'abord !

"Chers compatriotes, et amis démocrates du PDCI-RDA, tout ivoirien peut gouverner la Côte d'Ivoire mais tout ivoirien ne la gouvernera pas dans l'intérêt général des populations ivoiriennes.La Côte d'Ivoire est épuisée des conflits inutiles, elle veut sa liberté pour vivre en paix dans une Afrique de l'Ouest intégrée, sans chantage, ni violence et sans illusion.

Ainsi, le choix n'est pas entre deux candidats mais entre deux visions du pouvoir : celle qui s'impose par les armes et l'injustice dans l'intérêt de forces particulières inavouables et celle qui s'impose par les urnes et la justice dans l'intérêt général des ivoiriens. Le choix de Laurent Gbagbo correspond à la seconde et suppose, qu'au delà de nos positions partisanes, de nos justes insatisfactions, de nos instincts ethniques, de nos convictions religieuses, nous privilégions la Côte d'Ivoire d'abord.

J'invite tous les ivoiriens à nous rejoindre, pour tracer ensemble les sillons d'une nouvelle alliance entre les peuples de Côte d'Ivoire vers la liberté, l'indépendance et la construction de notre nation avec les moyens institutionnels de la démocratie libérale, seule voie pouvant assurer le bien être des populations de ce pays par un recul durable de la pauvreté.

Ensemble, au-delà de nos destinées individuelles et partisanes, privilégions la Côte d'Ivoire d'abord ! "

Mamadou KOULIBALY, Abidjan le 16 Novembre 2010

mkoul.jpg

22:27 | Commentaires (2) |  Facebook | | |

Commentaires

Il faut que les ivoiriens se coalisent autour de LG pour continuer la marche entamée en 200 et brutalement interrompue en 2002.La Côte d'Ivoire doit être au dessus de tous nos intérêts particulier.Il ne s'agit pas de se venger de qui qui ce soit.Il s'agit de donner une nouvelle chance à la CI,un nouveau pari sur l'avenir.

Écrit par : Mohamed Radwan | 16/11/2010

L'appel du prof résonne comme le "prolétaires de tous les pays unissez vous" de KARL MAX. Nous sommes arrivés à un stade où le sursaut national demeure la seule alternative. Les calculs intéressés nous ont éloignés de l'essentiel, l'heure est donc à l'union autour de notre patrie.

Écrit par : Arsene YORO | 17/11/2010

Les commentaires sont fermés.