topblog Ivoire blogs

18/12/2010

Maintien de paix dans le monde - Les grands échecs de l'Onu

L'organisation des Nations-unies (ONU) a-t-elle réussi une fois à rétablir la paix dans un pays où elle est accourue à cet effet ? A notre connaissance, chaque fois que l'Onu «fourre son nez» dans un conflit, il s'amplifie et devient quasi insoluble. Il ne faut donc pas s'étonner de voir Y. J. Choi, Représentant du Secrétaire général de l'Onu, allumer le feu en Côte d'Ivoire, en certifiant un résultat non consolidé de la Cei, donnant Alassane Ouattara vainqueur de la présidentielle 2010.

no onu3.jpg


En Somalie (1993), au Rwanda (guerre civile entre Hutu et Tutsi en 1994) et à Srebrenica (Bosnie-Herzégovine - 1995), les échecs de l'Onu ont accru le discrédit sur cette Organisation. Ces revers ont également envahi d'inquiétude les délégations diplomatiques onusiennes commises au maintien de la paix et autres professionnels engagés dans ces opérations. La présence de l'Onu au Rwanda n'a pas empêché le génocide des Tutsi. Depuis 1945, plus de 130 conflits locaux que l'Onu a eu à gérer, ont fait plus de 10 millions de morts. Des morts qui ne sont que la conséquence de la manipulation de pyromanes de cette organisation. On ne peut parler des échecs des Nations unies sans évoquer les cas de Corée, Viêt Nam, Biafra, Moyen-Orient, Chypre (divisé depuis plus de 30 ans malgré la présence de l'Onu- 1974), Liban (1978), Rdc (République démocratique du Congo où l'Onu est chassée) et le désarmement des rebelles.

Les soldats onusiens ne sont pas en mission pour mourir. Ils s'épanouissent dans les pays où il n'y a ni paix, ni guerre. Lorsque le conflit tend vers sa résolution, les fonctionnaires onusiens qui craignent de connaître le chômage, créent d'autres sources de tension pour que la crise reparte de plus belle. Et plus la crise dure et plus ces fonctionnaires s'enrichissent. A part les soldats français (Licorne) qui peuvent jouer leur va-tout pour les intérêts de la puissance coloniale, les Casques bleus ne peuvent se battre au prix de leur vie. Lorsque ses hommes créent la pagaille dans un pays et que la violence devient une réalité, ils prennent la tangente. Ils ne brandiront pas leurs poitrines pour défense une population massacrée. Ils viennent de donner un exemple de leur traîtrise à Sinfra, à l'occasion de du conflit post-électoral qui a fait 7 morts. Selon nos sources, des populations qui avaient fui les rebelles s'étaient réfugiées dans une école sous la protection des soldats de l'Onuci. Mais à un moment, ces soldats leur auraient conseillé en substance ceci : « Si vous avez des parents dans les environs ou quelque part, appelez-les pour qu'ils viennent vous chercher, parce que si les rebelles arrivent là où nous sommes, nous ne pourrons pas vous défendre ».

La Licorne avait eu le même comportement en 2003 lorsque les rebelles massacraient les populations en déplacement dans la région de Duékoué. Les soldats français laissaient les rebelles exécuter des gens sous leurs yeux, ils filmaient même l'horreur. Voilà 8 ans que l'Onu se montre impuissante à résoudre un conflit. Il ne faut pas se laisser impressionner par son matériel. Parce qu'il suffit de mettre la vraie pression sur les Casques bleus pour qu'ils oublient les douceurs ivoiriennes. Autorité morale foncièrement compromise, par des comportements et combines comme ceux de Choi, l'Onu a perdu toute crédibilité.



Source: http://www.225business.com

15:24 | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Commentaires

le Président de la Côte d'Ivoire,Laurent Gbagbo a demandé le départ IMMÉDIAT de l'ONU-CI et la force Licorne de CI.Et ils partiront.

Les soldats onusiens ne sont pas en mission pour mourir. Ils s'épanouissent dans les pays où il n'y a ni pai...x, ni guerre.Ils ne brandiront pas leurs poitrines pour défendre qui que ce soit.Ils ont dépassés les bornes maintenant.Qu'ils partent.Dans le cas contraire ils seront considérés comme une force d'occupation et seront traités comme tel.

Écrit par : Mohamed Radwan | 18/12/2010

Les commentaires sont fermés.