topblog Ivoire blogs

01/08/2012

Augmentation des frais d’inscription à l’université:des pro-Ouattara tabassent et séquestrent un leader etudiant

Le régime Ouattara veut vaille que vaille justifier l’augmentation des frais d’inscription dans les universités.Même avec la violence.Gbané Aleoussene, porte-parole du collectif des étudiants pour la réouverture immédiate des universités publiques de Côte d’Ivoire, a été vivement pris à partie hier lundi par des jeunes étudiants pro-Ouattara.

Gbané Aleoussene, porte-parole du collectif des étudiants pour la réouverture immédiate des universités publiques de Côte d’Ivoire, a été vivement pris à partie hier lundi par des jeunes étudiants pro-Ouattara. Le leader estudiantin avait en face de lui de véritables vandales, qui promettent de «faire la peau à quiconque osera critiquer le régime». L’infortuné a été copieusement tabassé, ses habits déchirés. Son ordinateur portable et son sac contenant passeport, diplômes et plusieurs autres documents importants emportés. Le collectif que dirige Gbané ne cesse de dénoncer, depuis sa création, la fermeture des universités publiques depuis deux années. Tout naturellement, à l’annonce de l’augmentation des frais d’inscription dans les universités publiques qui sont passés de 6 000 à 100 000 francs CFA et au-delà, le Collectif est encore monté au créneau la semaine dernière pour protester contre cette mesure. Et hier lundi 30 juillet, plusieurs organisations et associations estudiantines se sont retrouvées à l’église Saint-Albert le Grand à Cocody pour mettre en place une plateforme qui devrait permettre, pour obtenir la réduction des nouveaux frais d’inscription.

A cette occasion, Gbané Aleoussene n’a pas utilisé la langue de bois; il s’est montré incisif. Selon lui, il a milité mordicus pour l’annulation pure et simple des nouveaux tarifs, plaidant pour le maintien des frais d’inscription qui prévalaient avant la fermeture des universités. Les discussions se poursuivaient quand plusieurs jeunes surexcités, qui défendaient l’idée d’une augmentation, se sont rués sur le jeune Gbané, l’ont roué de coups et déchirer ses habits, avant de le dépouiller de ses effets. Selon des informations émanant d’autres jeunes qui participaient à la rencontre mais qui n’ont secourir leur camarade, de peur de subir le même sort, les agresseurs sont manipulés et instrumentalisés par le conseiller spécial du chef de l’Etat Touré Mamadou. Dès qu’il a pu se tirer des griffes de ses bourreaux, Gbané Aleoussene s’est rendu au siège d’Amnesty International pour porter les faits à la connaissance de l’organisation internationale de défense des droits de l’Homme. Il a décidé de porter plainte afin que les auteurs et commanditaires de l’agression dont il a été victime soient traduits devant les tribunaux.

Gbané Aléoussene est également Chargé de campagne et de Communication au sein de la COORDINATION JEUNE AMNESTY COTE D'IVOIRE.Le collectif qu'il dirige avait dès la fermetures des universités publiques lancer un site internet (http://campuslibre.wordpress.com/) avec une petition reclamant la réouverture des Universités.

Source : Le Nouveau Courrier

09:30 | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.