topblog Ivoire blogs

29/08/2012

Séminaire sur la résolution 2062 du Conseil de sécurité de l'Onu

Réflexion sur les conditions de mise en application

onu2062.jpg

AIA organise, avec le soutien de l'Ambassade de Grande Bretagne en Côte d'Ivoire, un séminaire au coeur des préoccupations de tous les Ivoiriens.  En effet, compte tenu de la situation actuelle d’insécurité, exacerbée par les violences des dernières semaines, alors que le processus de réconciliation stagne et qu’une échéance d’élections locales se prépare, il nous paraît urgent d’engager une réflexion sur les conditions de mise en application de la résolution 2062 du Conseil de sécurité de l’Onu qui représente une véritable feuille de route pour sortir de la crise. Si tous les acteurs de cette crise politique arrivent à s’approprier les conseils émanant de cette résolution 2062, elle pourrait s’inscrire dans l’histoire de la Côte d’Ivoire comme un élément déclencheur du processus de fin effective de crise.

Justification

En dix ans de crise, 40 résolutions sur la Côte d’Ivoire ont été adoptées par le Conseil de sécurité des Nations Unies. La crise post électorale est terminée mais le conflit reste latent dans un environnement d’insécurité et de division. 

Des armes circulent toujours dans le pays alors que la procédure de désarmement stagne. L’administration n’est toujours pas totalement redéployée. L’unicité des caisses traine. Le processus de réconciliation est enlisé et des rancœurs demeurent. Dans ce contexte, le pays prépare l’échéance des élections municipales et régionales alors que le statut de l’opposition  reste à définir, le découpage électoral doit être revu ainsi que la composition de la Commission électorale indépendante. 

La dernière résolution 2062 en date du 26 juillet 2012 aborde toutes ces questions à travers trois documents : le texte de la résolution en lui-même qui se réfère au rapport du Représentant spécial du Secrétaire général Albert Koenders en date du 18 juillet et le 30ème rapport périodique du Secrétaire général Ban Ki-moon. 

Ces trois documents abordent les différents problèmes ivoiriens : la sécurité, la réconciliation, les élections ainsi que la situation des droits de l’homme dans le pays. L’objet de cette journée de séminaire est de porter à la connaissance du grand public et de la société civile le contenu de cette résolution et également de faire en sorte que les décideurs ivoiriens s’approprient les grandes lignes émanant de ce texte pour sortir du bourbier qui enlise le pays.

Objectifs

-    Expliquer le contenu de la résolution 2062 et de ses textes annexes ;
-    Montrer en quoi cette résolution du conseil de sécurité est au cœur de la situation actuelle et l’aborde dans sa globalité ;
-    Définir dans quelle mesure les Ivoiriens pourraient en faire un outil de fin de crise et un pilier de la réconciliation pouvant rassembler largement sans coloration politique.

Intérêt de la rencontre

Pour les nombreuses personnes qui ne lisent jamais les résolutions, cette rencontre vise à présenter, dans des termes simples, les grands axes abordés. En étant informée de l’intérêt concret de ce document, la société civile pourra veiller à ce que les décideurs ivoiriens s’engagent sur la bonne voie. C’est en prenant conscience du fait qu’il existe des remèdes au chaos que les Ivoiriens vont pouvoir s’engager dans la reconstruction globale du pays. 

Méthodologie

Réunir 4 conférenciers autour d’un public cible. Chaque conférencier traitera d’un thème.

Les 4 thèmes sont :

1 – Analyse du cadre général de la résolution et des deux documents complémentaires (RSSG et SG de l’Onu)

2 – La Résolution 2062 et la question de la réconciliation

3 – La Résolution et la sécurité - Quel traitement des questions sécuritaires dans la résolution 2062?

4 – La Résolution et la problématique des élections futures en Côte d’Ivoire. 


Les résultats attendus 

Il est attendu que les participants ressortent avec la conviction que la Résolution 2062du Conseil de sécurit de l’Onu peut aider à avancer sur la voie de la paix et de la réconciliation, et que le désarmement avant les élections ainsi que la refonte de l’environnement électoral sont nécessaires, utiles et indispensables pour la paix.

Les participants : Sur invitation uniquement

Date : Samedi 8 septembre de 9h30 à 16h30


La résolution et les deux documents complémentaires : 

 

22:12 | Commentaires (2) |  Facebook | | |

01/08/2012

Augmentation des frais d’inscription à l’université:des pro-Ouattara tabassent et séquestrent un leader etudiant

Le régime Ouattara veut vaille que vaille justifier l’augmentation des frais d’inscription dans les universités.Même avec la violence.Gbané Aleoussene, porte-parole du collectif des étudiants pour la réouverture immédiate des universités publiques de Côte d’Ivoire, a été vivement pris à partie hier lundi par des jeunes étudiants pro-Ouattara.

Gbané Aleoussene, porte-parole du collectif des étudiants pour la réouverture immédiate des universités publiques de Côte d’Ivoire, a été vivement pris à partie hier lundi par des jeunes étudiants pro-Ouattara. Le leader estudiantin avait en face de lui de véritables vandales, qui promettent de «faire la peau à quiconque osera critiquer le régime». L’infortuné a été copieusement tabassé, ses habits déchirés. Son ordinateur portable et son sac contenant passeport, diplômes et plusieurs autres documents importants emportés. Le collectif que dirige Gbané ne cesse de dénoncer, depuis sa création, la fermeture des universités publiques depuis deux années. Tout naturellement, à l’annonce de l’augmentation des frais d’inscription dans les universités publiques qui sont passés de 6 000 à 100 000 francs CFA et au-delà, le Collectif est encore monté au créneau la semaine dernière pour protester contre cette mesure. Et hier lundi 30 juillet, plusieurs organisations et associations estudiantines se sont retrouvées à l’église Saint-Albert le Grand à Cocody pour mettre en place une plateforme qui devrait permettre, pour obtenir la réduction des nouveaux frais d’inscription.

A cette occasion, Gbané Aleoussene n’a pas utilisé la langue de bois; il s’est montré incisif. Selon lui, il a milité mordicus pour l’annulation pure et simple des nouveaux tarifs, plaidant pour le maintien des frais d’inscription qui prévalaient avant la fermeture des universités. Les discussions se poursuivaient quand plusieurs jeunes surexcités, qui défendaient l’idée d’une augmentation, se sont rués sur le jeune Gbané, l’ont roué de coups et déchirer ses habits, avant de le dépouiller de ses effets. Selon des informations émanant d’autres jeunes qui participaient à la rencontre mais qui n’ont secourir leur camarade, de peur de subir le même sort, les agresseurs sont manipulés et instrumentalisés par le conseiller spécial du chef de l’Etat Touré Mamadou. Dès qu’il a pu se tirer des griffes de ses bourreaux, Gbané Aleoussene s’est rendu au siège d’Amnesty International pour porter les faits à la connaissance de l’organisation internationale de défense des droits de l’Homme. Il a décidé de porter plainte afin que les auteurs et commanditaires de l’agression dont il a été victime soient traduits devant les tribunaux.

Gbané Aléoussene est également Chargé de campagne et de Communication au sein de la COORDINATION JEUNE AMNESTY COTE D'IVOIRE.Le collectif qu'il dirige avait dès la fermetures des universités publiques lancer un site internet (http://campuslibre.wordpress.com/) avec une petition reclamant la réouverture des Universités.

Source : Le Nouveau Courrier

09:30 | Commentaires (0) |  Facebook | | |