topblog Ivoire blogs

05/03/2012

Gouvernance de Ouattara : autant en emporte la bêtise

Gouvernance de Ouattara : autant en emporte la bêtise

Alors que les populations ivoiriennes sont encore en proie à des délestages dans plusieurs zones du pays, le gouvernement de Alassane Ouattara, par la voix de son ministre de l’Énergie Adama Toungara, se joue de la souffrance des Ivoiriens.
Dans une récente déclaration, ce dernier a tenté de justifier les jours durs qui attendent les Ivoiriens et, par la même occasion, à dédouaner son mentor de toute responsabilité, le présentant plutôt comme « Super Ouattara », l'homme qui, en moins d’un an, a fait de la Côte d'Ivoire un havre de paix, de joie et de bonheur parfait.

À bien comprendre le ministre, la population ivoirienne devrait même se réjouir des délestages qu’elle subit. Et pour cause :ils sont la preuve que le grand docteur ès-sciences économiques travaille. En fait, il travaille tellement bien depuis son arrivée au pouvoir que la Côte d'Ivoire totalise, en moins d'un an, près de 6000 milliards de francs CFA de dettes, alors que le point d’achèvement de l'initiative PPTE est censé conduire à l'effacement de 6500 milliards sur un total de 10000 milliards de francs CFA de dettes.

Ouattara creuse donc un trou pour en boucher un autre, là où son prédécesseur, Laurent Gbagbo, avait fait des mains et des pieds pour que la Côte d'Ivoire puisse, chaque année et pendant huit ans, repayer régulièrement sa dette. La croissance qui, en 2000, était de -3%, est passée à 4% en 2010.Cependant,moins d’un an après l’accession au pouvoir de Ouattara, le taux de croissance de la Côte d'Ivoire a chuté à -5,8%, contrairement au 10% annoncé.

La pauvreté n'a donc jamais été aussi forte et le désespoir si grand pour les Ivoiriens. Àce jour, de nombreux salariés n'ont toujours pas touché leur paie quand beaucoup d'autres s’attendent déjà à n’avoir que la moitié de leur salaire. Chômage, insécurité, cherté de la vie, baisse du pouvoir d'achat, licenciement massif : voilà le fruit du travail de Ouattara.

Par quel mécanisme le ministre Toungara peut-il donc affirmer que tout va tellement bien que« les familles ont acheté des réfrigérateurs et des congélateurs partout »,afin de justifier les coupures intempestives d’électricité? C’est intolérable et révoltant !Par quel miracle compte-t-il trouver les 200 milliards de francs CFA qu’il a pompeusement annoncé le 2 mars 2011 sans creuser encore plus profondément le fossé de l’endettement ? Personne ne devrait pouvoir se cacher derrière l’ignorance et les faux-semblants. Le régime de Ouattara expose chaque jour son incompétence, l’immoralité de ses choix politiques et se moque du peuple et de sa conscience.
Cette déclaration serait risible si la situation n’était pas aussi dramatique. Quel est le fondement d’une telle explication, au moment où le prix des carburants flambent dans le Nord du pays, qu’il ne se passe pas un seul jour sans que les FRCI n’agressent ou n’assassinent de pauvres civils innocents, que le prix des denrées alimentaires est passé du simple au double et que les travailleurs sont victimes de la politique de « rattrapage ethnique » chère à Ouattara ?

Il faudrait peut-être se demander si le ministre ne fait pas allusion aux pillages de masse commis par les hordes de rebelles et de mercenaires venus du Nord du pays pour installer Alassane Ouattara au pouvoir. Mais dans ce cas, le terme qu’il devrait plutôt employer serait « vol et recel de bien volé »…

Faut-il pour autant être étonné de ce cynisme ? Probablement non. Le ministre Tounkara lui-même avoue que Ouattara avait « prévenu de ce qu’il ferait du pays lorsqu’il arriverait au pouvoir ». Mais ce cynisme dénote aussi de la fébrilité et de la perte complète de contrôle des affaires du pays par Ouattara. Quand, à cause de simples rumeurs d'augmentation des tarifs du transport en autobus, le directeur général de la SOTRA parle « d'incitation à l’insurrection », c'est que ce régime est loin de baigner dans la sérénité. Par ses ridicules sorties médiatiques, le gouvernement Ouattara tente alors de maquiller la réalité et de détourner l'attention du peuple des vrais problèmes.
Pendant combien de temps les Ivoiriens supporteront-ils ces humiliations et ces souffrances ? Il est grand temps que Ouattara commence à se préoccuper des difficultés qui s’accumulent en Côte d’Ivoire. Sinon, le peuple ne tardera pas à lui retirer totalement sa confiance, si ce n'est déjà fait.

D’évidence, Alassane Ouattara est incapable de gérer la Côte d’Ivoire. Lui qui pensait que ses amis occidentaux le couvriraient d’argent se retrouve aujourd’hui au pied du mur. Son gouvernement, dans l’intérêt général, gagnerait à engager un dialogue franc avec l’opposition qui chaque jour se bat pour qu’un contre-pouvoir crédible équilibre la vie politique de la nation.
Tant qu’il continuera d’ignorer les appels au retour à des valeurs démocratiques et au respect de la Constitution, Alassane Ouattara continuera tout seul à conduire tout un pays dans l’abîme. Parce que, quand les lois ne règnent pas, ce sont les hommes qui le font. Et la communauté internationale qui l’a porté au pouvoir commence déjà à se poser des sérieuses questions...

L’homme est donc condamner à cohabiter avec l’opposition. C’est ce qu’il y a de mieux à faire pour lui et pour la Côte d’Ivoire.

Pensées Noires - Réflexions et libre expression sur les sociétés noires de Côte d'Ivoire, d'Afrique et de la diaspora.png


Mohamed Radwan, Chercheur et analyste politique
4 Mars 2012

18:53 | Commentaires (1) |  Facebook | | |